Les inutiles

Ode sans rime à nos amis qu'il faut aimer aussi...

De temps en temps, sur le présent site, je défendais la liberté d'expression coûte que coûte.
Malheureusement, une partie de la population - dont j'ignore la proportion mais qui ne doit pas être d'une extrême minorité - ne devrait pas avoir cette liberté d'expression.
Avant l'arrivée d'Internet, cette faune était tout aussi nombreuse et abrutie mais on ne la remarquait presque pas. A la limite, on connaissait toutes et tous un(e) décérébré(e) qui nous faisait perdre foi en l'espèce humaine, mais le phénomène restait limité.

Stop aux cons !

T'es con ?
Tu n'entres pas !

Avec l'invasion de la toile, le baraki, le kéké, le zupien, le buveur de Cara Pils®, le bouseux, le con, le cas social, le jeune-qui-est-trooooop-cooooool, la pétasse, le wesh-wesh, le ziva, le wallon de base, l'électeur socialiste (celui qui vote de manière héréditaire... le wallon de base en fait), le supporter de foot (celui qui s'habille dans les couleurs de son club fétiche pour aller au centre commercial), le pseudo jet-setter, le beauf, le gaucho-droit-de-l'hommiste1 ou le Jacky23 a malheureusement l'occasion de déverser ses propos grotesques à la face du monde, monde qui n'avait rien demandé. On peut ainsi facilement les trouver dans les commentaires des articles des journaux de haut standing tels que la DH, Sud Presse ou l'Avenir.
Il est d'ailleurs étonnant que de tels individus arrivent à se servir d'un ordinateur pour y perdre notre temps. Soit ils ne le font pas exprès, soit ils sont assistés.
Cette catégorie n'est pas nocive en soit, elle est juste divertissante.

Top classe !

- Ouah ! Kevin tes tro bo !
- Lol mdr ! Wesh, jle ses tro bi1 !
- Kevin, tu per ta po !
- ...

Par contre, il y a une autre part dans cette meute difforme : le p'tit con qui s'y connait (un peu) en informatique.
Et celui-là est un peu plus virulent et dérageant (autant qu'un moustique que l'on écrase facilement contre un mur).
Bien qu'intellectuellement aussi limité que ses con-génères, il arrive tout de même a emmerdé (un peu) les gens qui ne demandent rien à personne.
Dans quel but ? Seul lui a la réponse, et soyons franc, on s'en fout complètement.
Néanmoins, on peut tout de même tirer un profil psychologique.
Prenons Kevin4. Kevin est un mec qui passe son temps à poster des commentaires sur des sites web. Le présent site à eu l'honneur de ses visites, d'autres l'ont eu également.
Ses commentaires sont systématiquement postés sous de faux noms (avec usurpation d'identité en prime), ce qui démontre un réel manque de courage. Cela marque son premier trait de caractère : couille molle.
Ensuite, des liens vers des sites pornographiques. Mais pas n'importe quel porno : on y retrouve invariablement des vieux mâles proches de la mort et des objets fourrés dans des orifices qui ne sont pas prévus à cet effet5. Deuxième trait de caractère : sexuellement dérangé.
Enfin, la répétition de l'acte. Histoire que l'on soit bien sûr qu'il existe, Kevin réitère ses exploits encore et encore. Troisième trait de caractère : un besoin irrépressible de se faire remarquer.
On peut donc déduire que Kevin est :

  • soit un adolescent pré-pubère boutonneux solitaire qui n'a comme seul avenir que le néant,
  • soit un mec assez vieux pour connaitre Récré A26 mais qui a lamentablement foiré sa vie et qui n'a plus qu'Internet comme seul compagnon,
  • soit un homosexuel7 refoulé (tout âge confondu) qui extériorise ses pulsions malsaines en polluant le monde d'Internet, vu les liens qu'il propose.

Tu vois, Kevin, tu as gagné, je parle de toi. J'ai même pondu cet article rien que pour toi. Tu te sens grand et fort, non ? Evidemment, tes petits commentaires resteront bannis ad vitam æternam (cela veut dire pour toujours dans ton langage limité).
Mais ma bonté d'âme légendaire me dicte de t'aider. En effet, je veux que tu dépasses le stade de la médiocrité qui est le tiens. Avance, mon gars, rien n'est perdu !
Au choix, pour t'aider, voici quelques conseils :

  • arrête de respirer,
  • couche-toi sur une voie de chemin de fer,
  • joue à colin-maillard au bord d'une falaise,
  • va bosser à Fukushima,
  • ou une image vaut mieux qu'un long discours :
    Juste une idée...

Kevin, tu peux désormais arrêter d'essayer de lire, la suite étant réservée aux grandes personnes.

Kevin est un bon exemple de débile à qui ont devrait restreindre la liberté d'expression. Ses propos sont parfois amusants mais toujours inutiles, stupides et malsains.
Je ne dis pas que je suis plus utile, mais au moins, j'essaie de faire chier le moins de gens possible.

A quand le retour de la sélection naturelle ?

20

septembre 2013

Retour


Notes

  1. Un quoi ? Mais si, vous savez ! Celui qui hurle sur tous les toits qu'il faut accueillir toute la misère du monde mais qui est outré quand il voit ses impôts et taxes augmenter.
  2. Le Jacky est l'archétype du pauvre con croyant avoir la classe avec sa bagnole pourrie.
    Pour plus d'explications, ce site (malheureusement mort depuis longtemps) est incontournable.
  3. Une caractéristique commune : une langue incompréhensible connue sous le nom de langage SMS.
  4. Je m'excuse d'avance auprès de tous les Kevin respectables, mais ce prénom me vient en premier quand je pense à un plouc.
  5. La curiosité est un bien vilain défaut. Je le sais pourtant bien...
  6. On parle souvent du Club Dorothée mais on oublie régulièrement l'émission qui a lancé l'ex-célèbre présentatrice.
    Je voulais absolument réparer cette erreur historique.
  7. Chers amis gays, je n'ai rien contre vous. Mais comme certain(e)s d'entre vous ont la fâcheuse tendance à se victimiser à outrance, je préfère être clair.