The place to be !

Hommage, discours & smartphone

Nelson Mandela Au cas très improbable vous ne seriez pas au courant, Nelson Mandela est mort.
Si vous ne le saviez pas, c'est que soit vous êtes mort, soit vous vivez au fond d'une grotte coupé de la « civilisation ». En effet, le matraquage médiatique mondial tourne à plein régime depuis l'annonce du décès de l'ancien président sud-africain.
Bien évidement, l'homme mérite l'hommage que son peuple lui rend. Même s'il n'était pas parfait (mais qui peut y prétendre ?), il est indéniable qu'il doit être considéré comme un homme bien.
Soit.

A côté de l'hommage populaire (même si probablement un peu orchestré), il y aussi l'autre « hommage ». Ou récupération. Ou opportunisme. Ou soif de reconnaissance. Ou pour passer le temps...
La cérémonie politico-people-religieuse1 qui a eu lieu au FNB Stadium de Johannesburg a été l'événement à ne manquer sous aucun prétexte pour le gratin mondial. S'associer à la mémoire de Mandela est, et sera dans les prochaines années, très à la mode. Du coup, notre empereur Elio Ier devait y être également. Entre la pose d'un coq sur un clocher2 et des fêtes de fin d'année avec nos militaires3, il fallait bien que notre Duce se repose un peu.
Passons sur les discours plats et vides (« le grand homme », « le héros », « le pacificateur de l'Afrique du Sud », « une grande perte pour l'humanité », etc., etc.). Invariablement, on les retrouve à chaque funérailles, il suffit de changer le nom du défunt et le tour est joué.
Par contre, comme l'évènement avait lieu dans un stade de foot, une fois ledit discours déballé avec un ton grave et attristé, la fête peut commencer en tribune. L'exemple d'Obama est à ce sujet particulièrement éloquent. L'inconvénient des funérailles dans un lieu de culte est qu'il faut garder son sérieux de circonstance tout au long de la cérémonie. Dans un stade, par contre...

Selfie Obama

© Roberto Schmidt - AFP
Finalement, l'image que le monde retiendra de la cérémonie.
Cérémonie en l'hommage de qui encore ? Peu importe...

Nelson Mandela

Pour rappel, c'est ce mec qui est mort.
Ce n'est ni Paul Walker ni Morgan Freeman.

Personnellement, je me demande si Mandela, ou sa famille, aurait voulu d'une telle farce.
Oubliés la dignité, le respect et le recueillement... Mon sentiment à l'égard de cette partouze médiatique est que tout ce beau monde (dans la grande majorité) pourra dire « j'y étais ». Et c'est tout ce qui compte.
Finalement, la cérémonie était à l'image de la société d'aujourd'hui : savoir paraître.

12

décembre 2013

Retour


Note

  1. Liste des convives :
    Hamid Karzai (Afghanistan), Desmond Tutu, Jacob Zuma (Afrique du Sud), Abdelkader Bensalah (Algérie), Joachim Gauck (Allemagne), Manuel Domingos Vicente (Angola), Muqrin bin Abdulaziz Al Saud (Arabie Saoudite), Amado Boudou (Argentine), Tony Abbott (Australie), Perry Christie (Bahamas), Abdul Hamid (Bangladesh), Philippe de Belgique, Elio di Rupo, Kris Peeters (Belgique), Yayi Boni (Bénin), Ian Khama (Botswana), Dilma Rousseff, Luiz Inácio Lula da Silva (Brésil), Pierre Nkurunziza (Burundi), Stephen Harper, Kim Campbell, Brian Mulroney, Jean Chretien (Canada), Li Yuanchao (Chine), Juan Manuel Santos Calderón (Colombie), Kamalesh Sharma (Commonwealth of Nations), Ikililou Dhoinine (Comores), Joseph Kabila (Congo), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville), Jung Hong-won (Corée du Sud), Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire), Ivo Josipović (Croatie), Raúl Castro (Cuba), Frederik de Danemark, Helle Thorning-Schmidt (Danemark), Ismaïl Omar Guelleh (Djibouti), Nahyan bin Mubarak Al Nahyan (Émirats Arabes Unis), Felipe d'Espagne, Mariano Rajoy (Espagne), Urmas Paet (Estonie), Barack Obama, Michele Obama, Susan Rice, George W. Bush, Laura Bush, Bill Clinton, Hillary Clinton, Jimmy Carter (États-Unis), Haile Mariam Dessalegn (Éthiopie), Herman Van Rompuy, José Manuel Barroso (Europe), Sauli Niinistö, Martti Ahtisaari (Finlande), François Hollande, Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, Christiane Taubira, Valérie Trierweiler, Claude Hoarau (France), Ali Bongo Ondimba (Gabon), Yahya Jammeh (Gambie), John Dramani Mahama (Ghana), Alpha Condé (Guinée), Teodoro Obiang Nguema Mbasogo (Guinée Équatoriale), Donald Ramotar (Guyana), Pranab Mukherjee, Sonia Gandhi, Anand Sharma, Sushma Swaraj, Sitaram Yechur, Satish Chandra Mishra (Inde), Mohammad Javad Zarif (Iran), Michael D. Higgins, Mary Robinson (Irlande), Enrico Letta (Italie), Portia Simpson-Miller (Jamaïque), Naruhito, Yasuo Fukuda (Japon), Christiane Amanpour, Bono, Richard Branson, Naomi Campbell, Chelsea Clinton, Anderson Cooper, Peter Gabriel, Bill Gates, Charlize Theron, Oprah Winfrey (Jet-Set), Rania de Jordanie, Abdullah Ensour (Jordanie), Uhuru Kenyatta (Kenya), Najib Mikati (Liban), Samir Hosny (Ligue Arabe), Tom Thabane (Lesotho), Ellen Johnson Sirleaf (Liberia), Henri de Luxembourg (Luxembourg), Joyce Banda (Malawi), Navin Ramgoolam (Îles Maurice), Enrique Peña Nieto (Mexique), Charlène de Monaco (Monaco), Armando Guebuza (Mozambique), Hifikepunye Pohamba (Namibie), John Key (Nouvelle-Zélande), Mahamadou Issoufou (Niger), Goodluck Jonathan (Nigeria), Haakon de Norvège, Erna Solberg (Norvège), Jim Bolger (Nouvelle Zélande), Ban Ki-moon, Kofi Annan (ONU), Yoweri Museveni (Ouganda), Mahmoud Abbas (Palestine), Mamnoon Hussain (Pakistan), Willem-Alexander, Frans Timmermans (Pays-Bas), Marisol Espinoza (Pérou), Jejomar Binay (Philippines), Donald Tusk, Radosław Sikorski, Lech Wałęsa (Pologne), Aníbal Cavaco Silva (Portugal), Victor Ponta (Roumanie), David Cameron (Royaume-Uni), Valentina Matviyenko (Russie), Macky Sall (Sénégal), Tomislav Nikolić (Serbie), James Michel (Seychelles), Tharman Shanmugaratnam (Singapour) Borut Pahor (Slovénie), Hassan Sheikh Mohamoud (Somalie), Bakri Hassan Salih (Soudan), Salva Kiir Mayardit (Sud-Soudan), Mahinda Rajapaksa (Sri Lanka), Victoria de Suède, Fredrik Reinfeldt (Suède), Ueli Maurer (Suisse), Dési Bouterse (Surinam), Sibusiso Dlamini (Swaziland), Jakaya Kikwete (Tanzanie), Idriss Déby (Tchad), Xanana Gusmão (Timor Oriental), Kamla Persad-Bissessar (Trinidad-et-Tobago), Moncef Marzouki (Tunisie), Nkosazana Dlamini-Zuma (Union Africaine), Cardinal Peter Turkson (Vatican), Nicolás Maduro (Vénézuela), Michael Sata (Zambie) et Robert Mugabe (Zimbabwe).
    Que du beau et gentil monde...
  2. Article de 7sur7.be.
  3. Article de La Nouvelle Gazette.