Klaxon de plomb de l’Euro 2016

Euro 2016 En dehors des statistiques officielles, voici mon classement personnel des supporters les plus casse-couilles d’Europe.

Voilà, c’est fait. L’Euro 2016 est terminé.
Les supporters peuvent réutilisés leurs neurones (ou ce qu’il en reste) et reprendre leur petite vie bien merdique. Quant à vous, footballeurs, ces génies, ces sauveurs – que dis-je – ces dieux vivants, merci à vous. Je vous souhaite un bon repos bien mérité. Votre utilité à la société justifie parfaitement vos salaires mirobolants.

Maintenant, le plus important : le classement officiel du Klaxon de Plomb de l’Euro 2016.

Supporters top classe !

Supporters top classe !
© Laregledujeu.org

A la première place, et comme à chaque tournoi où elle officie : la France.
A l’image d’une grande partie de sa population, elle atteint des niveaux jamais atteints de beauferie, d’hautaineté, de mauvaise foi et de mauvais goût.
Plus besoin d’épiloguer sur le sentiment irrépressible de supériorité de la part du peuple frouze. Tout le monde le sait et tout le monde doit le subir. Ses voisins en sont les premières victimes.

A la seconde place et ex-æquo : la Belgique et l’Italie.

  • Belgique : le problème des belges est que dès qu’ils gagnent un tant soit peu (et c’est rare), ils perdent toute notion de réalité. Et là, c’est l’escalade...
    Bien que jamais ils ne réussiront à atteindre le niveau des français, les belges gardent au moins pour eux une certaine sympathie inconnue des français.
  • Italie : en terme sonore, les ritals ont toujours été de rudes concurrents des français. Par rapport à la Belgique, il faut reconnaitre que les tifosis auraient mérité un petit point de plus pour leur « Belgio vaffanculo » et le drapeau belge brulé sur la Place Charles II à Charleroi.
    Quel beau remerciement au pays qui a permis aux ancêtres de ces dégénérés de connaître une misère un peu moins terrible en Belgique plutôt qu’en Italie.

La troisième place est sans aucune saveur mais s’est pourtant âprement disputée entre l’Espagne et le Portugal. Ces deux nations ont juste été chiante jusque tard dans la nuit. Mais c’est tout.
Décevant. Peuvent mieux faire !

A côté de ce podium de la stupidité, un intéressant outsider : la Pays de Galles. Et oui...
Juste après l’élimination justifiée de la Belgique par les galleux, j’ai été surpris par un (petit, certes) concert de klaxons. Ou alors était-ce des représentants d’un autre pays trop contents de voir ces cons de Belges se faire sortir sans ménagement par un nain du football mondial ? L’enquête est en cours.

Les déceptions habituelles : l’Allemagne, tous les pays scandinaves et les Pays-Bas.
Attendez... Aaahhh, on me dit à l’instant que les Bataves n’ont pas réussi à se qualifier pour ce tournoi. Au temps pour moi...

Conclusion : un supporter de foot part déjà avec un sérieux déficit mental. Je suis bien placé pour en parler, j’ai moi-même arpenté pendant de nombreuses années les gradins des stades de foot en Belgique. Mais lors des tournois majeurs, le niveau se creuse encore, à un tel point qu’il est difficile de considérer les supporters de foot comme appartenant à la même espèce animale que les autres humains n’ayant rien à foutre du foot.
Pendant ce temps-là, les politiciens continuent de nous la mettre bien profond dans la joie et la bonne humeur, sans que personne (ou presque) ne bronche. Du pain et des jeux. Le reste, on s’en bat les couilles comme dirait Kevin.
Monde pathétique...

Casse-couilles

Comme à chaque fois, les français ont remporté la Coupe du Monde de Cassage de Couilles.
© Jean-Jacques Thomas

8

juillet 2016

Retour


Note

  • Cet article n’a jamais été publié auparavant. En effet, je ne l’ai pondu qu’après la disparition du site de la toile. Vous avez donc droit à une exclusivité.
    Bande de veinards !

Commentaires • Comments

Pas encore de commentaire.
No comment yet.

1000