Saint-Barthélemy

La paroisse historique de Mouscron est attestée dès 1149. A cette époque, l’abbaye Saint-Barthélemy d’Eeckhout (à Bruges) cède l’autel de Mouscron à l’abbaye Saint-Martin de Tournai.

S’il ne reste probablement plus rien de l’édifice d’origine, certains éléments remontent encore au XVe siècle, comme une partie de la nef centrale. Adoptant le plan classique des églises des Flandres, Saint-Barthélemy forme un triple vaisseau de type église-halle.
Subissant les vicissitudes de l’époque, l’église sera régulièrement reconstruite et agrandie. Ainsi, le transept sortira de terre entre 1550 et 1638, deux petites chapelles lui seront greffées quelques années plus tard.
Quant au clocher, il se trouvait à la croisée jusqu’en 1761. Complètement délabré, celui-ci sera démoli. Il faudra attendre 1837 pour voir l’érection de l’actuelle tour (ainsi que de la première travée des nefs). Toujours au XIXe siècle, un nouveau mobilier est dédié à l’église.
Outre ce mobilier, Saint-Barthélemy renferme quelques œuvres historiques.

La visite de la tour se limitera à l’étage de l’horloge : des relais GSM ont été installés dans la flèche. Pas motivé à me faire griller le cerveau...
La suite de la visite se fera prochainement.

Saint-Barthélemy

La cloche d’appel à la messe. Date probablement de 1875 et fondue par Séverin Van Aerschodt.

Saint-Barthélemy

Une seule face visible et aucune inscription. Elle présente de nombreuses ébréchures.

Saint-Barthélemy

 

Saint-Barthélemy

La plus grosse des cloches, au centre du beffroi. Fondue par Marcel Michiels Jr. en 1938.

Saint-Barthélemy

Gros plan sur la dédicace.

Saint-Barthélemy

 

Saint-Barthélemy

 

Saint-Barthélemy

Son mode de lancé serait le rétro-mitigé. Vu la taille de la cloche et le peu d’espace dans la tour, cela semble logique.

Saint-Barthélemy

Les volants des deux cloches utilisées pour la sonnerie des heures.

Saint-Barthélemy

Le battant de la Michiels.

Saint-Barthélemy

La cloche non identifiée. Elle date de 1850.

Saint-Barthélemy

La figure de la cloche. La mauvaise qualité des photos s’explique par les acrobaties que j’ai dû faire. L’espace est très réduit et le plancher fort fatigué à certains endroits.

Saint-Barthélemy

L’horloge moderne, mise en place lors de la restauration de 1974-1982.

Saint-Barthélemy

L’arrière d’un des cadrans.

Saint-Barthélemy

 

Saint-Barthélemy

 

Saint-Barthélemy

Redescendons... La nef centrale.

Saint-Barthélemy

 

Saint-Barthélemy

 

Saint-Barthélemy

 

Saint-Barthélemy

 

Saint-Barthélemy

 

Saint-Barthélemy

 

Saint-Barthélemy

Fin de visite.

2

juin 2012

Retour