Lycée CF

La Belgique est et sera toujours le pays du surréalisme et de la débilité politique.
Alors que l’enseignement est moribond et que le manque de place dans les écoles se fait cruellement sentir, notre magnifique collection de multiples et inutiles ministres de l’enseignement n’a rien trouvé de mieux que de fermer de nombreuses écoles de campagne.

Le Lycée CF n’est pas la première ni, malheureusement, la dernière école visitée. Si les pavillons RTG1 et préfabriqués sont dans un état lamentable (dû au long abandon, à leur fragilité ainsi qu’à un soupçon de vandalisme), le bâtiment principal (datant du début des années 80) est lui en bonne santé.
Enfin presque... Les désœuvrés locaux se sont tout de même amusés à détruire toutes les vitres et le sous-sol a été transformé en piscine géante. Mais à part ça, tout est bon.

Retour donc sur les bancs (disparus) d’école et en l’an 2005, année probable de la fermeture.

Lycée CF

Le bâtiment principal, le seul digne d’intérêt.

Lycée CF

 

Lycée CF

Les préfabriqués, totalement vides (tout comme les RTG).

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

La piscine intérieure. Profondeur estimée : 1 mètre.

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

A revendre sur eBay®.

Lycée CF

 

Lycée CF

Le bon vieux temps...

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

Chaussures conseillées !

Lycée CF

 

Lycée CF

Theux ? Fleurus ? Et non

Lycée CF

On notera la subsistance d’une belle collection de livres.

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

 

Lycée CF

Direction les archives dans le seul préfabriqué non vandalisé.

Lycée CF

Enfin presque...

Lycée CF

Toute l’histoire de l’établissement (ainsi que de ses élèves) entassée et oubliée.

Lycée CF

 

Lycée CF

« Il faut prendre soin de son journal de classe. » Fin.

7

avril 2013

Retour


Note

  1. L’acronyme RTG, du nom des trois architectes-concepteurs, Reubsaets, Thibaut et Gilles, désigne des pavillons de construction rapide qui furent érigés dans les années 1960 pour les besoins de l'enseignement en Belgique.
    Ces bâtiments ont une allure caractéristique avec leurs deux façades en moellons de grès reliées par des baies vitrées et couvertes d'une toiture en Eternit®.
    Petit exemple :
    Bâtiment RTG
    © CFWB
    A noter que ces constructions sont très souvent infestées d’amiante.