Bunker Tour

Le devoir de mémoire...
Notion qui semble de nos jours dépassée, voire réactionnaire pour certains.
Même si je dis cyniquement et régulièrement qu'une bonne petite guerre serait la bienvenue pour remettre les compteurs à zéro, il me semble primordiale de ne pas oublier que nos pays furent le théâtre d'une barbarie sans nom il y a un peu plus de septante ans.
Pourtant, les sites visités aujourd'hui sont totalement négligés et certains ont même été rayés de la carte alors qu'ils sont les témoins directs de la boucherie de 39-45.
Il en va de même par les inscriptions allemandes encore présentes dans la batterie Todt : des connards ont été massacrer ces vestiges certes répugnants mais néanmoins importants. Je n'arrive toujours pas à comprendre comment peut-on assimiler les tags à de l'art. Pour moi, il ne s'agit ni plus ni moins que du vandalisme.

Organisation Todt Ainsi, en cette belle journée ensoleillée, nous avons visité les vestiges du Mur de l'Atlantique sur la Côte d'Opale, en France.
Mis en ouvre par l'Organisation Todt (du nom de son fondateur, Fritz Todt, haut-dignitaire nazi mort en 1942), le Mur de l'Atlantique se voulait infranchissable et ainsi empêcher les Alliés de contrecarrer les plans d'Hitler sur le continent européen. On sait qu'il n'en fût rien.
Erigée par des entreprises françaises complaisantes envers les nazis et par une main d'ouvre composée de volontaires, de prisonniers et de résistants infiltrés, la ligne défensive se révèlera inutile et n'aura vécu que quelques années.
Les sites vus en ce jour ont été achevés en 1942. Deux ans plus tard, c'en était fini du Mur.
Notre périple s'étalera de Berck, en passant par Dannes pour finir au Cap Gris-Nez, à Audinghen.
Bien évidement, beaucoup d'autres vestiges sont présents le long du littoral.

A noter que les vestiges de Berck peuvent être assez... dangereux. Non pas par l'état de conservation des bunkers mais à cause de la faune locale. En effet, certains indigènes aiment visiblement « pomper », et pas que de l'air. Il en résulte une dissémination d'ADN un peu partout dans les ruines et il vaut mieux ne pas s'y balader avec une lampe Uv.

Bunker Tour

On débute par la plage de Berck.

Bunker Tour

Suite au recul des dunes, la majorité des bunkers ont basculé et se retrouvent désormais les pieds dans l’eau lors des hautes marées.

Bunker Tour

 

Bunker Tour

A côté des naturistes, d’autres préfèrent des activités plus... pompeuses...

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

Au loin, la petite ville de Berck.

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

A plusieurs endroits, le sable et l’eau prennent des couleurs étonnantes.

Bunker Tour

Etape suivante, Dannes.

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

Pas d’happy hour ici. Dommage...

Bunker Tour

 

Bunker Tour

Inscription datant de la construction.

Bunker Tour

Troisième et dernière étape : la batterie Todt.

Bunker Tour

 

Bunker Tour

Situé un peu plus à l’intérieur des terres, le dispositif est réellement impressionnant.

Bunker Tour

 

Bunker Tour

La casemate n°1, la plus à l’ouest.
Equipée à l’origine d’un canon de 380 mm, elle avait pour but de bombarder les côtes anglaises.

Bunker Tour

Vue d’époque du canon de 380 mm.

Bunker Tour

L’intérieur de la casemate.
Ce qui est aberrant, c’est que ce lieu est totalement libre d’accès. Non seulement, c’est la porte ouverte aux vandales, mais c’est aussi un lieu dangereux.

Bunker Tour

 

Bunker Tour

Dans les entrailles du monstre de béton, parmi les touristes...

Bunker Tour

« Celui qui est insolent est celui qui doit souffrir, puisque tu dois supporter ce que tu as provoqué. »

Bunker Tour

« Le Dieu qui faisait croître le fer ne voulait pas d’esclaves. »
Extrait d’un poème allemand de Ernst-Moritz Arndt (1769-1860) reflétant la haine allemande contre Napoléon et le sentiment anti-français.

Bunker Tour

Eprouver du mépris pour ceux qui massacrent un symbole nauséabond ne signifie pas cautionner ce même symbole.

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

Le canon pivotait grâce à un rail logé dans ce couloir.

Bunker Tour

La casemate n°2, en un peu moins bon état...

Bunker Tour

Totalement explosée, elle n’est plus qu’un amoncellement de béton et de fers tordus.

Bunker Tour

Elle aurait été détruite accidentellement juste à la fin des hostilités. Deux français ont voulu visiter l’endroit, cigarette au bec. Problème, le stock de poudre (quelques tonnes) était encore là...

Bunker Tour

Equilibre précaire...

Bunker Tour

Si les croix gammées taguées de la première casemate me peinaient, celles-ci, au contraire, me dégoûtent.

Bunker Tour

Belle concrétion.

Bunker Tour

Peu à peu, la nature tente de reprendre ses droits sur les ruines.

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

Autre équilibre précaire.

Bunker Tour

 

Bunker Tour

 

Bunker Tour

Le chaos...
Fin de visite.

16

mars 2014

Retour