Menu

Labo G

Dans son antre, on ne sait pas très bien ce que l'ancien savant fou pouvait mijoter.
Le Labo G parait certes un peu vide, mais on peut encore y deviner l'ancienne activité. Il reste quelques flacons, quelques tuyauteries et quelques appareils dont la fonction m'échappe.

Par contre, dire à quoi servait tout cet attirail est tout bonnement impossible. On trouve juste une salle d'attente pour des consultations médicales, ce qui peut éveiller quelques soupçons...
Un cabinet médical au sein d'un laboratoire qui ne traite, à priori, pas de la santé humaine est assez troublant. Et si, finalement, cette salle d'attente n'était que l'antichambre du labo où le savant fou mettait en œuvre sa folie en testant toute sorte de produits chimiques sur des cobayes humains ?
La question est posée !

15

juin 2015

Retour

Labo G

Le savant fou a disparu. Comme la plupart de ses instruments ainsi que les cobayes humains.

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

Probablement une ancienne salle de torture...

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

A droite, un cyclotétrascope à compression linéaire.

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

Le cyclotétrascope à compression linéaire en gros plan.
Appareil terrifiant !

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

Ceci est un escalier.

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

Un autre cyclotétrascope à compression linéaire.
Digne du pire film d’horreur...

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

 

Labo G

Par contre, je dois bien reconnaitre le très bon goût du savant fou pour l’éclairage des locaux.

Labo G

Un cabinet médical ici ?
Jolie mise en scène...

Labo G

Le bâtiment le plus ancien ne sera pas visité. En voici l’unique photo.
Les champignons, l’air saturé et les planchers hésitants me feront faire demi-tour. Sait-on jamais ce que l’on peut y trouver...

Labo G

Fausse indication !
Nous voilà piégés !

Labo G

Au fond de ce couloir, l’inconnu. Et peut-être l’horreur...
On quitte ce lieu maudit tant qu’on le peut encore...