Menu

Zeche P (Hugo 2)

Etant tout particulièrement attiré par le monde des charbonnages, c'est avec une certaine frustration que j'ai visité plusieurs sites miniers en Belgique. Vu que nos édiles n'ont aucune considération pour cette industrie qui fit autrefois notre richesse, les sites survivants sont soit totalement dénaturés pour en faire des attractions grand public, soit délaissés et massacrés.
Jamais il ne m'a été loisible de fréquenter un charbonnage dans son jus, avec ses véritables vestiges. Jusqu'à la visite de Zeche P.

Digne successeur de Zeche Hugo, le site visité aujourd'hui m'a enfin permis de voir le quotidien du mineur en dehors des fosses. Lors de la visite, je me suis focalisé sur un lieu emblématique d'un charbonnage : la salle des pendus.
Lorsque le mineur arrivait sur son lieu de travail, il se rendait directement dans cette salle pour se changer. Il descendait son crochet attaché à une chaîne, échangeait ses vêtements civils avec son bleu de travail et ensuite, il se rendait à la lampisterie pour y recevoir sa lampe. Ensuite, direction les tréfonds de la Terre pour une pénible journée de labeur. En fin de journée, il refaisait le même circuit en sens inverse.
Cette salle des pendus est impressionnante. Absolument intacte, la salle possède encore les crochets et les chaînes descendant sans problème. Evidemment, il n'y a plus aucun effets personnels des mineurs mais peu importe.

Visite fort instructive qui fût tout de même quelque peu gâchée par du matériel défaillant. Ceci m'a valu un petit accès de fureur dont j'ai le secret. Mon trépied n'a pas survécu à cette expédition. Paix à son âme...

28

juin 2015

Retour

Zeche P (Hugo 2)

Dehors, une machine non identifiée. Peut-être servait-elle à la traction des berlines.

Zeche P (Hugo 2)

Bâtiment annexe à la salle des machines.
Sans intérêt.

Zeche P (Hugo 2)

Le bâtiment de recette.
Jusqu’il y a peu, le chevalement dominait ce bâtiment. Le puits de mine se trouve juste derrière les ouvertures.

Zeche P (Hugo 2)

Après avoir été remontés de la mine, les berlines chargées de charbon partaient dans cette direction. Les installations ont disparu.

Zeche P (Hugo 2)

Salle de la machine d’extraction.

Zeche P (Hugo 2)

Le tambour.
Les câbles partaient vers le chevalement à travers l’ouverture dans le mur.

Zeche P (Hugo 2)

La machine d’extraction dans son ensemble.
De gauche à droite : le tambour, l’arbre de transmission et le moteur.

Zeche P (Hugo 2)

C’est d’ici que le machiniste pilotait la machine.
De par son travail, il était responsable de la vie des mineurs quand ceux-ci étaient dans les cages d’extraction.

Zeche P (Hugo 2)

Sous le tambour.

Zeche P (Hugo 2)

Direction ce que j’étais venu chercher : la salle des pendus.

Zeche P (Hugo 2)

Vaste local non identifié. Peut-être la lampisterie.

Zeche P (Hugo 2)

Nous y voilà...

Zeche P (Hugo 2)

 

Zeche P (Hugo 2)

 

Zeche P (Hugo 2)

 

Zeche P (Hugo 2)

Chaque chaîne était attribuée à un mineur. Il y avait donc dans ce charbonnage un gros millier de mineurs.

Zeche P (Hugo 2)

 

Zeche P (Hugo 2)

 

Zeche P (Hugo 2)

 

Zeche P (Hugo 2)

Du temps de l’exploitation, tous les crochets étaient remontés au plafond. Ils n’étaient descendus que lorsque le mineur se changeait.

Zeche P (Hugo 2)

 

Zeche P (Hugo 2)

 

Zeche P (Hugo 2)

 

Zeche P (Hugo 2)

 

Zeche P (Hugo 2)

Un lieu incroyable.

Zeche P (Hugo 2)

Fin de visite.
Le soleil va se coucher, moi aussi.