Ma solution face à la crise

Autant vous prévenir de suite, j'ai choisi délibérément d'être le plus radical possible.
J'en ai définitivement terminé avec la demi-mesure, le bon sens et le politiquement correct.
Ames sensibles, s'abstenir...


Pourquoi cette agitation subite ?

La crise russo-ukrainienne qui finira tôt ou tard en Troisième Guerre Mondiale, la campagne électorale qui me fait rire et vomir en même temps (ce qui est loin d'être pratique...), la soi-disant sortie de crise (lol et mdr), la répétition des erreurs et l'impunité de nos chères banques, The Voice, la démagogie de nos tocards politiques, le PS (et bientôt les communistes qui n'osent pas s'appeler communistes), l'ex-gros Bart, l'effacement progressif et larvé de notre identité, la taxe d'élimination des déchets, le nivellement par le bas organisé par nos têtes (non-)pensantes et bien d'autres sujets délicats m'amènent à vous proposer une et une seule solution.
Et je ne vais pas contenter tout le monde, loin de là. L'heure est aux choix et j'ai fait le mien.
Le temps de la rigolade est révolu...

Choix difficile, mûrement réfléchi et qui m'a causé quelques insomnies, je dois bien l'avouer.
Mais il est désormais bien trop tard pour jouer au gentil moralisateur, pour tenter de vous faire croire en des jours meilleurs. Les illusions se sont définitivement envolées. Et si cette petite lueur d'espoir s'est évanouie, ce n'est pas de ma faute.
Je vous vois venir, c'est toujours de la faute des autres. Non, non et non !
Regardez autour de vous ! Qu'est-ce qui peut vous inciter réellement à encore croire en un futur souriant ? Rien...

Partant de ce constat plus qu'amer, je vous livre donc ma solution.
Normalement, je devrais m'excuser d'avance pour la peine, la haine ou le dégoût que ladite solution pourrait vous causer. Mais je ne le ferai pas. C'est désormais chacun pour soi.
Désolé...

C'est la crise !

© Contrepoints.org


Le totjespap

Même si ce n'est plus vraiment de saison, voici une petite recette de mon coin de Belgique.
Idéal pour se rassasier rapidement pendant les longues soirées d'hiver, ce mets est loin d'être fin et délicat, mais il est diablement efficace. Il vous en faudra peu pour vous caler l'estomac et pour vous réchauffer. Son petit nom est le totjespap (ou tatjespap ou encore papin au lait battu pour les allergiques à la langue flamande).
Pour préparer une bonne assiette de totjespap, prévoyez les ingrédients suivants (pour 4 personnes) :

  • 1 kg de pommes de terre Bintjes (il est important que ces pommes de terre soient un peu farineuses),
  • ½ litre de lait battu frais,
  • du sel,
  • du poivre,
  • de la noix de muscade,
  • 50 grammes de beurre de ferme.

Pour la préparation :

  • Epluchez les pommes de terre (ça peut paraître évident mais sait-on jamais...) et faites-les cuire pendant 30 minutes,
  • une fois cuites, égouttez-les et réduisez-les en purée,
  • faites frémir (et non bouillir !) le lait battu et ajoutez-le à la purée de pommes de terre. Vous choisirez entre une texture épaisse ou plus liquide (personnellement, je la préfère un peu épaisse),
  • ajoutez sel, poivre, noix de muscade et beurre, faites revenir le tout dans une poêle,
  • c'est prêt !

L'avantage de cette recette est qu'elle est tout-terrain. En effet, vous pouvez vous contenter de déguster le totjespap seul ou accompagné, au choix, de crevettes, de lard, de boudin noir, de pommes (des Boskop de préférence), de saucisses de porc ou de veau voire même d'une omelette. Comme je l'ai déjà dit, ce n'est pas vraiment diététique mais on s'en fout.
Les autres atouts sont la simplicité et la rapidité de la recette ainsi que le prix très abordable de ses ingrédients.
Pour la présentation du plat, là aussi, laissez courir votre imagination !

Totjespap

Suggestions de présentation du totjespap
Miam miam !

Bon appétit !

14

mars 2014

Retour


Commentaires • Comments

Pas encore de commentaire.
No comment yet.

1000