Salve Mater

A peine remis de mon city-trip à New York que je m’attaque à Salve Mater.
Mais qu’est-ce que Salve Mater, me direz-vous.
Il s’agit d’un ancien complexe psychiatrique, niché au sein d’un agréable parc, dans la campagne belge.

Inauguré en 1926 par la Reine Elisabeth, cet hôpital d’un nouveau genre allait révolutionner les soins psychiatriques. On oublie les cellules d’isolement, les portes verrouillées et autres barreaux de fenêtres. Les malades ne seraient plus considérés comme des bêtes de cirque qu’il faut mettre à l’ombre, mais au contraire leur donner un cadre de vie le plus ressemblant possibles à celui des valides. C’est ainsi que fût construit tout un ensemble de grands bâtiments, avec de grandes fenêtres lumineuses, ressemblant plus à un hôpital classique ou à une maison de repos qu’à un asile d’aliénés.
Ce lieu fût aussi un des premiers à utiliser les neuroleptiques (dès 1952) et à abandonner les électrochocs (en 1958), toujours dans le but d’offrir aux malades des traitements moins violents.

Malheureusement, et ce dès 1970, le site commence à être abandonné. Des unités déménagent, d’autres services arrivent mais certaines ailes tombent dans l’oubli. Bien que généralement correctement préservés, les bâtiments sont relativement vides et certaines parties ne sont plus saines du tout.
Heureusement, des travaux de réhabilitations sont en cours et devraient donner une seconde jeunesse à Salve Mater. Mais cette fois-ci, le site sera accessible à tous.

Salve Mater

Ce bâtiment gardera ses secrets.

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

Celui-ci, par contre, se montrera plus « accueillant ».

Salve Mater

 

Salve Mater

Le temps suspendu.

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

Les vitraux de portes sont encore intacts.

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

Les valises du dernier pensionnaire sont prêtes.

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

Mais avec modération !

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

L’électricité est branchée. Ce tableau alimente un bâtiment voisin, en cours de rénovation.

Salve Mater

Quand je parlais de secteurs plus vraiment sains.

Salve Mater

Les moisissures et champignons bouffent tout.

Salve Mater

Pour rappel : l’urbex n’est pas une activité sans risque...

Salve Mater

... que ce soit les risques physiques (traversée d’un plancher, effondrement, ramassage de gueule, etc.), ...

Salve Mater

... ou les risques sanitaires (amiante, produits chimiques, champignons, etc.).

Salve Mater

Masque respiratoire requis !

Salve Mater

 

Salve Mater

Heureusement, la neige nous apporte un peu de pureté.

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

Un plafond qui ne demande qu’à tomber.

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

L’étale du boucher.

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

Faut aller vers la lumière, paraît-il...

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

 

Salve Mater

Fin de visite.

9

février 2012

Retour