Menu

Lost Church I

Il fût un temps, certes déjà lointain, où détruire une église était une hérésie. De nos jours, les églises désacralisées sont au mieux, laissées à l’abandon, au pire rayées du paysage.
N’étant pas spécialement croyant, je considère néanmoins les églises comme des éléments important de nos villes et villages.
Repères visuels, lieux de rassemblement, les églises sont intimement liées à la plupart des étapes importantes de nos vies. Mais peu importe...
Dans une société où la moindre valeur est considérée comme ringarde, voire réactionnaire, faire table rase du passé est devenu une mode, parfois même une raison de vivre. Pas étonnant dès lors que les temples de ces salauds de cathos (sic) passent à la trappe les uns après les autres...
Pas de futur sans passé, et sans repère, c’est le chaos.

C’est en découvrant la démolition d’une église non loin de chez moi qui a réveillé mon intérêt pour le lieu visité aujourd’hui. Cette église, je la connais depuis toujours et je dois avouer qu’elle m’a toujours intrigué. De hauts murs de briques recouverts de végétation, un clocher surmonté d’une flèche un peu spéciale et quelques trous dans les vitraux qui laissaient deviner à quoi ressemblait l’intérieur.
Evidement, dès que l’opportunité d’y entrer m’a été offerte (merci à ces personnes qui se reconnaitront), le sac-photo et les pompes de sécurité étaient prêts !

Restée sans affectation pendant près d’un demi-siècle, l’église a pourtant résisté de manière honorable. Bien qu’elle soit devenue un pigeonnier géant et qu’un pan de toiture ait disparu, peu de ravages ont été constatés. Des immeubles bien plus récents et délaissés depuis seulement quelques années offrent parfois un visage bien plus pathétique. Comme quoi à l’époque, on savait construire solide.
Malheureusement, un projet de reconversion a vu le jour et devrait faire perdre à cette vieille église tout son âme.
Petite consolation, sa silhouette continuera malgré tout à dominer son voisinage.

Lost Church I

Entrer quelque part par la porte, c’est quand même plus simple.

Lost Church I

L’entrée (ainsi que la tour) est la seule partie gothique.

Lost Church I

Le reste a été reconstruit en style baroque.

Lost Church I

Trou de cloche.
C’est par là que le cloches étaient hissées au sommet de la tour.

Lost Church I

On va d’ailleurs aller visiter les étages.

Lost Church I

Le trou de cloche vu du dessus.

Lost Church I

 

Lost Church I

 

Lost Church I

 

Lost Church I

Vers l’étage des cloches.

Lost Church I

Ces deux trous (bouchés par la crasse) laissaient passer les cordes du sonneur.

Lost Church I

Vieux moteurs que je suppose appartenant à l’orgue.

Lost Church I

A gauche, le tribune de l’orgue démantelée.
A droite, le tuyau de la soufflerie du même instrument.

Lost Church I

Premier niveau de l’étage des cloches (il y en a trois) et le seul accessible.

Lost Church I

Plus de trace du beffroi ni des cloches.

Lost Church I

 

Lost Church I

Première impression...

Lost Church I

La tribune de l’orgue.

Lost Church I

Pierre tombale rescapée et en parfait état.

Lost Church I

La croisée est surmontée d’une fausse coupole en bien piteux état.

Lost Church I

Les zones noires ne sont rien d’autre que des infiltrations d’eau.
Cette eau grignote peu à peu les stucs qui finissent par disparaitre.

Lost Church I

 

Lost Church I

 

Lost Church I

L’œil-qui-voit-tout !

Lost Church I

 

Lost Church I

L’œuvre de quelques années d’humidité.

Lost Church I

 

Lost Church I

L’église présente de beaux vitraux.

Lost Church I

 

Lost Church I

Certains sont plus abimés que d’autres.

Lost Church I

 

Lost Church I

Une impression de grandeur pour une église finalement assez petite.

Lost Church I

 

Lost Church I

Quel gâchis...

Lost Church I

 

Lost Church I

Abat-sons muets à jamais.

Lost Church I

Cette croix finira-t-elle par être remplacée par une enseigne clignotante ?
C’est tout pour aujourd’hui.

24

juin 2013

Retour
2ème partie