Centre de Formation

12
décembre 2020

D’ordinaire, dans ce genre de lieu, je ne sors pas mon appareil photo. Je n’ai pas envie de l’user en shootant la merde que certains osent appeler art. Ou street-art. Ou vandalisme pur et simple.
Je me suis tout de même fais violence. Certes, certaines fresques sont vraiment belles et pour l’une d’entre-elles, l’effort va bien au-delà de l’urbex, malheureusement...

En Belgique, le suicide d’une jeune barbière, Alysson Jadin, a fait grand bruitNote 1Note 2. Les conséquences du Covid-19 et l’incompétence de la mafia politique belge auront eu raison d’une jeune femme de 24 ans qui voulait réaliser son rêve. En hommage, une fresque a été créée par un graffeur liégeois.
En espérant que le bâtiment qui l’abrite reste debout le plus longtemps possible, et que les connards s’abstiendront de souiller ce qui est devenu un symbole du désespoir causé par ceux qui décident si vous êtes essentiels ou non. Alysson n’est ni la première, ni la dernière.
Hélas...

Photos

Centre de Formation

Les seuls endroits non vandalisés sont les plafonds.

Centre de Formation

Le reste ne mérite pas d’être montré.

Centre de Formation

Quelques belles pièces cependant.

Centre de Formation

 

Centre de Formation

Et quelques rares fresques agréables à regarder.

Centre de Formation

Sinon, que de la merde.

Centre de Formation

 

Centre de Formation

 

Centre de Formation

Le mémorial improvisé en hommage à Alysson.

Centre de Formation

Repose en paix...



Notes

  1. Article de la RTBF à propos de la fresque en question.
  2. Article du Soir à propos d’Alysson.

Commentaires

Pas encore de commentaire.
No comment yet.

2500